index Menu des réalisations Actualités Combattre la lèpre Présentation Histoire Galerie Ecole Ezaka Projet 2016 Combattre la lèpre Présentation Galerie Ecole Ezaka Menu des réalisations Histoire

 Bref résumé de quelques
>
Réalisations passées

index

Depuis sa création en 1988, le CALA assiste les anciens malades de la lèpre des deux villages au nord et au sud d'Antalaha. En 1997, le CALA a réhabilité le dispensaire désaffecté de Maevadoany ancien dispensaire destiné uniquement aux traitements de la lèpre, aujourd’hui, le CALA assiste non seulement les anciens malades de la lèpre, mais soigne aussi les habitants des villages de l’arrière-pays groupés en comité villageois, avec la coopération de l’AMSAN (Association Médico-sociale d’Antalaha). En 1999, avec un co-financement de l’Union Européenne, le CALA réhabilite le village de Maevadoany et le renomme Belfort village (en souvenir d’un ancien malade du village décédé en 1996).






Par la suite, 36 logements, 4 puits d’eau potable avec pompes manuelles, 2 blocs sanitaires, 1 foyer et un éclairage solaire composent ces nouvelles constructions.

Malheureusement, dans la nuit du 2 avril 2000, le cyclone Hudah dévaste les logements, la maison communautaire, la chapelle et la plantation de filaos.

De 2001 à 2003, une priorité s’impose pour le CALA,  il faut reloger décemment les villageois. La mise en place d’une école maternelle devient une nécessité, les enfants des villageois n’étant pas intégrés dans la communauté.

Le CALA construit alors des abris d’urgence, qui sont malheureusement détruits en 2004 par le cyclone Gafilo.

L'évolution des conditions climatiques amène le CALA à rechercher des solutions pour construire des maisons anti-cycloniques car les villages sont trop souvent détruits par ces violentes intempéries devenues fréquentes.

Suite au très violent cyclone Gafilo en mars 2004 les villageois d’Antsahanimajy (renommé Jules village) sont abrités pendant de longs mois sous des bâches provisoires.









En 2005, CALA   compte de nombreuses réalisations :

Presque chaque mois est marqué par un événement.


- A Jules Village  (Antsahanimajy 7 km au sud d'Antalaha)

Une pépinière villageoise est mise en place dès janvier 2005, pour une gestion pérenne du quotidien des villageois. Puis, une plantation d’arbres à croissance rapide pour une production de bois destinée à la vente.

En février, le CALA régularise les problèmes fonciers de la propriété d’Antsahanimajy.

Avec l’aide de JG Moreau, les habitants sont formés à l’utilisation du fantana mitsitsy kitay. ( poêle économique )

> Type « Bolivia Inti » = poêle économique


- A Belfort Village ( Maevadoany 5 km au nord d'Antalaha ) (photo ci-dessous)En début d’année 2005, un financement du FCIL (Fond Canadien aux Initiatives Locales) a permis de réaliser 19 maisonnettes et un logement destiné à un coordinateur social et médical.









Il est de tradition de faire planter un arbre aux visiteurs afin de marquer leur passage, c'est aussi pour sensibiliser les villageois à la gestion pérenne de leur environnement. Par ailleurs, à Belfort Village, les anciens malades de la lèpre sont fiers de faire visiter leur forêt du littoral de 19 000 filaos (conifères), qui leur sert de protection et de bois pour cuisiner.

En février, un château d’eau de 6 000 litres est construit à Belfort village. Équipé d’une pompe solaire, le village compte maintenant quelques fontaines dotées de robinet à poussoir en plus du traditionnel puits

La présence de l’eau courante est indispensable pour l’éducation, l’hygiène des villageois et leurs besoins quotidiens. La mobilité des anciens malades étant fortement réduite.

 

 > Château d’eau à Belfort village


En mars, une salle de pansements est construite. De plus, un don bienvenu permet d'aider à la scolarisation des enfants.

Enfin, au cours de cette année 2005 Mlle Ambinintsoa, recommandée par l’Association Raoul Follereau de Tananarive prépare son mémoire de fin d’études (thème : « Analyse d’une réinsertion sociale et économique des anciens malades de la lèpre et de leurs familles ; cas d’Antalaha »).

 



>   Maison de pansements



En avril, l’AFRF (Association française Raoul Follereau) offre plusieurs vélos aux collégiens du village.

 

En mai, un don des Rotariens de Bar le Duc (Dr Hantz) permet l’installation d’une pompe solaire, par des techniciens de l’Association FIHAVANANA.

Lors de la visite "d'amis du CALA " un match de football est organisé entre les enfants du village Sud : Jules Village et du village nord : Belfort Village.

À cette occasion, un jeu de maillot de l’AS Monaco leur est offert, ainsi que deux ballons.



> Équipe Belfort village    

 



 Équipe Jules village <


Deux ballons de football pour les jeunes du village et du linge sont offerts par des visiteurs amis. Un don permettra ensuite la mise en place de la pépinière au village Nord.

Fred, le chef de Belfort Village a dit : « Une visite est meilleure que tous les remèdes »

 Le 29 mai 2005, Mr Karel (STORK PROJET S.A NORWAY) visite Belfort Village afin d'envisager la construction d’un abri anticyclonique.

 

  « Can Belfort Village hope for a special norvegian house against cyclone ! » 


Août 2005 voit la première colonie de vacances pour les enfants de l’école maternelle de Belfort village. Quatre étudiants parisiens sont à l'origine de cette magnifique réussite. Ce sont quatre membres de l’association EVADEH, qui ont souhaité apporter leur aide à l’école de Belfort Village, Capucine DIARD-DETOEUF, François TOUVET, Caroline NITECKI et Perrine REMUSAT. Les quarante élèves de l’école du village des anciens malades de la lèpre ont eu ainsi l’occasion durant un mois de dessiner, de peindre, d’apprendre des comptines, de faire de la poterie, de construire des châteaux de sable et bien d’autres activités encore.

La grande victoire de la mission de ces jeunes gens aura été l’apprentissage de l’hygiène, en passant par la case lavage des mains et brossage des ongles tous les matins avant et après la classe. Les enfants ont assimilé que le fait de se laver les mains avant les repas et après une activité en extérieur devait devenir un réflexe.

Santé bucco-dentaire : les enfants ont reçu des brosses à dents de la part du cabinet dentaire Bernd ZSCHOCKE. Bien au-delà des gestes automatiques à acquérir, l’enjeu de ces animations est d’inculquer aux enfants des valeurs qu’ils pourront eux-mêmes transmettre aux générations futures et pourquoi pas tenter d’éduquer les plus anciens...

 

 Enfin, le Lion’s Club d’Antalaha fait un don de livres et fournitures pour la mini-bibliothèque de Belfort Village.

  




De septembre à décembre 2005, l'étude d’un système de micro-crédit est mise en place au bénéfice des habitants de Belfort et Jules villages par Mlle Ambinintsoa envoyée par l’Association Raoul Follereau.

Toutes les actions menées par le CALA ont été jusqu’ici indispensables pour restaurer la dignité des anciens malades de la lèpre d’Antalaha et pour l’amélioration de leurs conditions de vie. Un effort reste à faire en ce qui concerne le statut économique de ces villageois notamment le pouvoir d’achat qui demeure encore extrêmement faible (recherche quotidienne de revenus et de nourriture).

 < Nouvelle maisonnette à Belfort Village (totalement réalisée avec des matériaux locaux)

> le logement du coordinateur




Innovation à la Toussaint : organisation d’un un grand pique nique réunissant les deux villages.

2005 est encore marquée le 31 décembre par un nouveau bienfaiteur qui offre un zébu entier et deux sacs de riz soit 100 kg. L’occasion de terminer l’année de bonne humeur...









Mais beaucoup reste à faire !